• Soutenance de thèse,

ED 139 - Soutenance de Madame Katarzyna HALASA

Publié le 29 novembre 2017 Mis à jour le 4 juillet 2018

Expérience de l’enfant en situation de sans logement : Perception de la situation, facteurs de stress et stratégies de coping des enfants hébergés avec leurs familles à l’hôtel

Date(s)

le 19 décembre 2017

14H
Lieu(x)
Bâtiment B (Pierre Grappin)
Salle B 015 - RDC
Sous la direction de Madame Geneviève BERGONNIER-DUPUY, Professeure en Sciences de l'Education, Université Paris Nanterre

Unité de Recherche : Centre de Recherches Education et Formation (CREF - EA1589)

JURY
  • Madame Florence LABRELL, Professeure des universités en Sciences de l'Education, INS HEA, Suresnes
  • Monsieur Carl LACHARITE, Professeur titulaire, Département de psychologie, Université Trois Rivières, Québec, Canada
  • Monsieur Gilles SERAPHIN, Professeur des universités en Science de l'Education, Université Paris Nanterre
  • Madame Chantal ZAOUCHE-GAUDRON, Professeure des universités en Psychologie de l'enfant, Université Jean Jaurès, Toulouse
Résumé :
La recherche présentée s’intéresse à l’expérience des enfants en situation de sans logement. Ce travail s’inscrit dans la cadre de la théorie transactionnelle du stress et du coping proposée par Lazarus et Folkman (1984). La démarche vise à saisir leur perception de la situation de sans logement, d’identifier les facteurs de stress auxquels ils sont exposés et les stratégies de coping qu’ils utilisent pour faire face au stress perçu. Cette étude a été menée auprès de 30 enfants d’âge scolaire (7 ans et demi à 13 ans), hébergés avec leurs familles à l’hôtel. Les données ont été recueillies dans la cadre de l’entretien compréhensif et à l’aide du questionnaire KidCope. Cette étude a permis également d’apporter des connaissances sur le profil des familles hébergées à l’hôtel grâce aux données recueillies auprès des parents.
La moitié des enfants vit dans une famille monoparentale et plus de deux tiers ont une fratrie. Plus de deux tiers des enfants est nés à l’étranger, un tiers vit dans une famille en situation administrative précaire et la majorité des familles est sans ressources. La durée moyenne de présence de la famille en France est de 5,54 ans et la moyenne de la durée d’hébergement pris en charge par le 115 s’élève à 3,24 ans. Les discours des enfants sont marqués par des sentiments négatifs, parfois confus, face au manque de prévisibilité dans leur vie. La place centrale est occupée par l’école et la famille. L’école représente souvent le seul endroit assurant le sentiment de stabilité, d’appartenance et le maintien des liens sociaux. La famille, quant à elle, grâce au soutien des proches, permet à l’enfant de faire face aux difficultés rencontrées. Dans le cas de nombreux enfants, la situation de sans logement apparaît étroitement liée à l’expérience migratoire de la famille. L’expérience de sans logement s’avère être une situation stressante pour les enfants : tous les enfants ont identifié au moins un facteur de stress dans leur vie. Au-delà des facteurs de stress propres aux enfants d’âge scolaire, les facteurs identifiés par les enfants participant à notre recherche peuvent être classifiés dans l’un des trois groupes suivants : les facteurs de stress liés à la situation de sans logement, à la pauvreté et/ou à l’expérience migratoire. Les enfants utilisent diverses stratégies de coping pour gérer le stress perçu. De manière générale, les stratégies d’approche sont utilisées plus fréquemment et évaluées comme plus efficaces que les stratégies d’évitement.

Mots clés : situation de sans logement, hébergement à l’hôtel, expérience de l’enfant, facteurs de stress, coping

 

Mis à jour le 04 juillet 2018